-inées

-inées

⇒-INÉES, suff.
Suff. tiré du suff. lat. d'adj. -inus et suff. taxonomique -ées (lat. sc. -eae), servant en bot. à construire des subst. fém. plur. désignant des sous-tribus de plantes. V. abiétinées, asparaginées et aussi :
cannabinées (cannab-, du lat. cannabis « chanvre »). ,,Famille de plantes phanérogames angiospermes, classe des dicotylédones apétales qui ne comprend que deux types : le chanvre (cannabis), et le houblon (humulus)`` (ROB.). Voir PLANCHON, COLLIN, Drogues orig. végét., t. 1, 1895-96, p. 294.
équisétinées (équisét-, du lat. equisetum « prêle », de equus « cheval » et seta « soie »). ,,Classe de cryptogames vasculaires comprenant les prêles et des formes fossiles (calamites)`` (Pt ROB.)
taxinées (tax-, du lat. taxus « if »). ,,Famille de plantes gymnospermes (Conifères) dont le genre principal est l'if`` (Pt ROB.).
Prononc. : [-ine].

-inées
Suffixe taxinomique, du suffixe taxinomique -ées (lat. sc. -eae), précédé de l'élément -in- du suffixe d'adj. latin -inus (→ -in), qui sert en botanique à former des noms féminins pluriels (noms de familles de plantes, en concurrence avec -acées, dans l'usage ancien; noms de sous-tribus dans l'usage actuel). REM. Comparer à -ées suivant une base en -in- (par ex., dans Balsaminées).

Encyclopédie Universelle. 2012.


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»